Visiter Dublin à pied - 15 choses à voir en une journée

Dublin. Le pavé lisse aux abords de St Patrick. Des visiteurs émergent de la cathédrale, leurs yeux plissés se ré-ajustant péniblement à la lumière grise du jour. Pieds ficelés dans des chaussures de marche, veste de pluie sous le bras et plan de la ville en main, un couple hésite, discute et déplie une dernière fois le document en forme d’accordéon.

« Bon, on fait quoi là maintenant ? »

L’envie me tente de leur donner mon avis. Je me ravise. On ne se connaît pas et je ne veux pas déranger. Pour moi, il est déjà trop tard. Dans ma tête la liste de ce qu'il est possible de visiter à pied à Dublin s’allonge et n’en finit plus. J’estime le parcours à deux bonne heures de marche... qui pourraient bien prendre la journée entière si l’on décidait de céder à certaines visites.


Visiter Dublin à pied : je commencerais par…

 Visiter Dublin à pied - Itinéraire (partie 1)
 

A. O’Connell Street

Départ de la visite sur O’Connell Street. Cette large avenue dotée de statues d’hommes politiques irlandais fut en grande partie reconstruite après les violences de l’Insurrection de Pâques de 1916. O’Connell Street a souvent été témoin d’évènements politiques et continue d’être aujourd’hui le point de départ de rassemblements et de manifestations publiques.

Sur la rue O’Connell se situe l’un des monuments les plus célèbres de Dublin : le "General Post Office”. Il s’agit encore aujourd’hui d’un bureau de poste en service, reconstruit après sa destruction quasi-totale durant les événements de 1916. Ne pas manquer de jeter un œil à l’intérieur.

Se trouve également sur O’Connell Street le “Spire”, une aiguille controversée en acier de 121 mètres de hauteur qui est malgré tout devenue un des monuments les plus emblématiques de Dublin.

 General Post Office sur O’Connell Street à Dublin

B. Ha’Penny Bridge

Construit en fer forgé, le Ha’Penny Bridge est un élégant pont piétonnier du 19e siècle permettant de franchir la rivière Liffey. Son allure romantique lui vaut d’être un favori des Dublinois comme des touristes, au risque de former parfois des embouteillages.

Le pont fut construit en 1816 afin de remplacer les navettes fluviales en piteux état assurant le passage des piétons entre les berges nord et sud de la Liffey. Il doit son nom au frais de passage que devaient payer les habitants pour emprunter le pont : “half a penny”, un demi penny.

 Le Ha’Penny Bridge à Dublin

C. Temple Bar

Une fois franchi le Ha’Penny Bridge, passer sous l’arche et entrer dans Temple Bar. Certainement le quartier de Dublin le plus photographié, Temple Bar est célèbre pour ses rues pavées et ses pubs colorés d’où s’échappe de la musique traditionnelle irlandaise.

Souvent considéré par les Dublinois comme un piège à touristes où le verre de bière atteint un prix exorbitant, Temple Bar n’est pourtant pas que ça. On y trouve des friperies vintage, d’intéressantes galeries d’Art, des restaurants réputés et - un de mes favoris - le marché du samedi.

 Rue colorée de Temple Bar à Dublin

D. Dublin Castle

Juste en face de Temple Bar se trouve le Château de Dublin. Ce superbe exemple d’architecture georgienne est à ne pas manquer. Datant du 18ème siècle, il est venu remplacer une forteresse normande ravagée par les flammes en 1684.

L’entrée du bâtiment est sur ticket uniquement. Il est cependant possible de se promener gratuitement dans la Cour Supérieure et d’admirer les extérieurs de la la Chapelle Royale.

A l’arrière du château se trouve les “Dubh Linn Gardens”, un jardin paysager à l’abris de la frénésie citadine. C’est aussi là que se situe la “Chester Beatty Library”. Sans nul doute l’un des plus beaux musées de Dublin qui jouit d’une renommée internationale, la “Chester Beatty Library” est également gratuite. La chance de découvrir de rares bibles et corans richement enluminés datant de plusieurs siècles.

 Le Château de Dublin en Irlande

E. City Hall

A proximité du Château de Dublin se trouve l'Hôtel de Ville. Construit au 18ème siècle, le bâtiment est un bel exemple d’architecture néo-classique. L’Hôtel de Ville organise des expositions temporaires et l’entrée est gratuite.

 L’Hôtel de Ville de Dublin

F. Christ Church Cathedral

À cinq minutes de marche se trouve Christ Church, la cathédrale la plus ancienne de Dublin. Extensivement restaurée au cours des années 1870, le monument est un assemblage intéressant d’architecture des 12e-13e siècles et d’éléments gothiques de l’époque victorienne. L’entrée n’est pas gratuite. La visite guidée offre la possibilité de sonner les cloches au sommet de la tour.

A l’autre bout du pont qui enjambe Winetavern Street se trouve Dublinia, un musée dédié au Dublin de l’époque viking et médiévale. Dublinia permet l’accès à la tour médiévale St Michael. Entrée sur présentation du ticket.

 La cathédrale Christ Church à Dublin

G. Saint Patrick’s Cathedral

Située à 5-10 minutes sur la rue St Patrick, Saint Patrick est la seconde cathédrale de Dublin. Jonathan Swift, plus connu comme auteur des Voyages de Gulliver, est enterré dans son sol. Il fut doyen de la cathédrale de 1713 à 1745. L’admission est payante.

Adjacent à la cathédrale se trouve le pittoresque Parc St Patrick créé en 1901 par Sir Edward Guinness. Cachée derrière la cathédrale le long de St Patrick’s Close, se trouve la Bibliothèque Marsh. Un des trésors méconnus de Dublin, la Bibliothèque Marsh est une bibliothèque du 18ème siècle qui a parfaitement conservé son état d’origine. L’entrée ne coûte que 3 euros.

 La cathédrale Saint Patrick et le parc St Patrick à Dublin

H. George’s Street Arcade

L’un des centres commerciaux les plus vieux d’Europe, George’s Street Arcade est un marché couvert victorien qui renferme une sélection éclectique de magasins, cafés et étals. Ses boutiques vintage sont à visiter. On y admire aussi des dessins d’artistes locaux et y achète du fudge fait maison au stand du “Man of Aran”. L’inattendu est à découvrir sous la verrière du marché de George’s Street.

 George’s Street Arcade à Dublin

I. Powerscourt Centre

Au coeur du “Creative Quarter” se trouve Powerscourt Centre, une belle demeure habillement transformée en centre commercial. On y découvre des boutiques de design et d’artisanat, d’antiques broches irlandaises et bagues de Claddagh. Ou bien on y prend simplement le temps de se relaxer autour d’un café.

Il faut ne pas manquer de se promener dans les rues du “Creative Quarter” pour découvrir d’autres boutiques spécialisées en produits locaux et créations irlandaises.

 Boutiques à l’intérieur de Powerscourt Centre à Dublin

J. Grafton Street

Grafton Street est la principale rue commerçante de Dublin. Le long de cette rue piétonne on retrouve la plupart des marques de mode grand public de Topshop à Victoria’s Secret. Les jours de soleil, Grafton Street est prise d’assaut par musiciens et artistes de rue. Talentueux ou pas, chacun est libre de juger !

Au bout de Grafton Street se situe le centre commercial Stephen’s Green. Son impressionnante architecture de verre et d’acier doit convaincre de jeter un coup d’œil à l’intérieur. Juste à côté se trouve le Gaiety Theatre. Chaque été le Gaiety accueille un spectacle de renommée internationale : River Dance.

En cas de petite faim ou coup de fatigue, on récupérerait des forces avant d’explorer davantage la ville. Cafés et restaurants abondent sur Grafton Street et ses rues adjacentes. On y mange un sandwich sur le pouce, s’installe à une terrasse pour un café et déguster un morceau. A moins que l’on préfère un peu de “pub food”. On trouve de quoi satisfaire tous les goûts dans les alentours de Grafton Street.

 Grafton Street, rue commerçante de Dublin

ENVIE DE PLUS D’INFO ? Lisez “Visiter Dublin en 2 jours - Un week-end en Irlande”.


Visiter Dublin à pied : je terminerais par...

Les pieds enfin reposés, on reprendrait la visite de Dublin.

 Visiter Dublin à pied - Itinéraire (partie 2)
 

A. St Stephen’s Green

St Stephen’s Green est le jardin georgien le plus important de Dublin et l’un des parcs publics les plus populaires de la ville. Offert au 19e siècle par Sir Arthur Guinness aux résidents de Dublin, St Stephen’s Green est devenu depuis lors un havre de paix à l’écart de l’agitation de la ville.

 Le parc de St Stephen’s Green dans le centre de Dublin

B. Merrion Square

Encerclé par d’harmonieuses demeures à l’architecture georgienne, Merrion Square est considéré comme le plus beau jardin georgien de Dublin. Oscar Wilde et W.B. Yeats, écrivains irlandais renommés, furent parmi les résidents célèbres ayant élu domicile dans ce magnifique quartier, tout comme l’homme politique Daniel O’Connell.

Ouvert au public seulement depuis les années 1960, il est agréable de se promener dans les allées arborées et autour des pelouses manucurées jusqu’à se retrouver face au grand Oscar Wilde se reposant sur un rocher.

Derrière leur portail sécurisé, Leinster House et les bâtiments gouvernementaux sont visibles depuis Merrion Square. Quant aux “National Museum of Ireland” et au “National Gallery”, ces deux institutions culturelles ont leur entrée au coin de la rue. Leur accès est gratuit !

 Merrion Square, jardin à visiter à Dublin

C. Trinity College

Entrer dans Trinity College via Nassau Street. Fondé en 1592 par la reine Elizabeth I, Trinity College est l’université la plus ancienne d’Irlande et sa plus prestigieuse. Explorer son parc librement et observer l’élégante architecture de ses bâtiments les plus anciens harmonieusement disposés en carrés.

Des visites guidées sont proposées depuis l’entrée principale sur College Green pendant la période estivale. Visiter la “Old Library” (sur ticket uniquement) qui accueille l’exposition du fameux Livre de Kells, un manuscrit enluminé que l’on pense remonter au 9e siècle, est recommandé. La “Long Room” et son spectaculaire plafond voûté est un chef-d’œuvre à voir absolument.

 Se promener dans les allées de Trinity College à Dublin

D. Molly Malone

Terminer sa visite à pied de Dublin en face de l’église St Andrew sur St Andrew’s Street où la statue de Molly Malone est maintenant située. Molly Malone est une vendeuse de poissons qui n’a jamais existé, rendue néanmoins célèbre par une chanson populaire qui porte son nom. La chanson est devenue l’hymne non-officiel de Dublin et achever sa visite de la ville sans payer ses respects à Molly Malone peut être perçu comme… grossier.

 La statue de Molly Malone à Dublin en Irlande
 

Merci d'avoir pris le temps de lire cet article.

Si vous l'avez apprécié, n'hésitez pas à le partager !


PIN MOI !

 
 

Pour en savoir plus…