J’envisageais la visite de Waterford depuis déjà longtemps. Le cristal qui portait son nom m’avait révélé son existence par hasard un jour que je faisais mes achats de Noël dans les rues de Dublin.

Recherchant alors l’histoire de cette ville du sud de l’Irlande, je tombais sur des Vikings pas très commodes, un Cromwell pas très drôle et sur le mariage arrangé du chevalier Strongbow et de la Princesse Aoife.

Waterford respirait le drame et je ne pouvais décidément pas repousser mon voyage plus longtemps.

Située seulement à deux heures de Dublin, la plus ancienne ville d’Irlande au passé remarquable et au riche héritage offrait une belle escapade pour le week-end, loin de la trépidante capitale.

Quatre superbes visites retinrent mon attention lors de mon séjours à Waterford.

Le “Viking Triangle” de Waterford | Découvrez l’héritage viking irlandais

Mes préparatifs pour ce voyage m’avaient donc appris que Waterford se revendiquait la plus vieille ville d’Irlande, plus vieille encore que toutes les capitales d’Europe du nord réunies, Londres et Paris mis à part. Son histoire viking, Waterford la mettait fièrement en avant.

Sa fondation remonterait à l’an 914, période durant laquelle les Vikings établirent une colonie à l’embouchure de trois rivières : Nore, Suir et Barrow. Un endroit éminemment stratégique dont la défense pouvait se faire facilement et qui plaçait la ville au point de rencontre des routes de commerce du nord et du sud de l’Europe. Le nom de “Waterford” tenait ainsi son origine du Vieux Norrois “Vadrarfjordr” qui signifiait dans la langue des Vikings “fjord des béliers”.

Tour Reginald, Waterford

Découvrant la ville viking pour la première fois, je me sentis obligé de parcourir le long, très long quai qui bordait Waterford. Pubs, restaurants, cafés, hôtels et divers magasins en rang serré s’y disputaient une place leur assurant une vue admirable sur le port.

Tout au bout du quai, la Tour Reginald m’apparut soudainement ; une tour ronde, très large et robuste, monument emblématique de la ville. Avec 800 ans d’utilisation ininterrompue, la Tour Reginald remportait également le titre d’édifice civile le plus ancien d’Irlande. Lors de ma visite, la tour abritait une exposition sur Waterford, la ville viking.

Au moment d’en passer la porte étroite, je remarquais une plaque au-dessus de l’entrée. La tour tenait son nom de Reginald le Danois, chef viking de Waterford.

Pas de guerriers malodorants, sanguinaires ou brandissant une hache pourtant à l’intérieur. Juste une employée souriante que je soupçonnais de faire discrètement de l’exercice physique afin de se tenir chaud à l’intérieur de ces murs épais de 3 mètres. Selon ses recommandations, débuter la visite de la tour par le dernier étage m’assurerait une meilleure compréhension de l’exposition.

Ainsi j’allai, grimpant les étages de la tour le long d’un escalier en colimaçon étroit et traître, inquiet de me voir trébucher à chaque pas. Les marches irrégulières avaient été intelligemment conçues pour ralentir la progression de potentiels attaquants. Elles fonctionnaient également à merveille avec les touristes…

Atteignant finalement le dernier étage de la tour, je m’asseyais devant une courte vidéo retraçant l’histoire des lieux. La tour originelle avait été construite par les Vikings à l’angle d’une colonie de forme triangulaire désormais connue sous le nom évocateur de Triangle Viking.

Exposition sur Waterford, la ville Viking

La tour actuelle avait été reconstruite au 12ème siècle par les envahisseurs Anglo-Normands. Elle jouait un rôle central dans le système de défense de la ville encerclée alors de murs protecteurs. Divers objets vikings fascinant y étaient exposés. Qui aurait cru que les Vikings avaient usage de colliers pour chiens !

Comme je le découvrais grâce à cette exposition, les Vikings n’étaient pas que des sauvages au style de coiffure douteux et à l’amour de la boisson. Ils étaient des artisans doués et des commerçants avertis qui s’étaient assimilés à la population locale. Je fus donc désolé d’apprendre qu’au XIIe siècle, ils furent chassés de leur florissante ville par le roi de Leinster, Diarmuid McMurrough.

REGINALD’S TOWER


Entrée : 5€

Adresse : Parade Quay, Waterford

Conseil : Une manière intelligente de débuter sa visite de Waterford puisqu’on y apprend comment la ville fut fondée.

Waterford Medieval Museum | Admirez des trésors médiévaux uniques 

Tout près de la Tour Reginald, coincé entre le Théâtre Royal et la cathédrale Christ Church (ainsi nommée bien que de la taille d’une église), je trouvais le Musée d’Histoire médiévale de Waterford. Ce musée primé de Waterford introduisait une période différente de l’histoire de la ville auprès du visiteur. Sa superbe façade incurvée d’un jaune chaleureux ne pouvait manquer d’attirer l’attention.

Musée d'Histoire médiévale de Waterford

Au lieu d’errer comme une âme perdue dans le musée, je choisis de profiter de la visite guidée proposée. Comme notre guide Richard (son vrai nom, je le recommande chaudement) s’apprêtait de le démontrer à son petit groupe de visiteurs, le Waterford médiéval était certes assez différent du Waterford de l’époque des Vikings. Richard décrit les événements clés de l’histoire de la ville, évoquant de façon vivante qui en étaient les habitants à l’ère médiévale et guidant nos yeux en direction d’objets uniques.

Les Vikings – alors et toujours considérés comme des étrangers – furent chassés de la ville par McMurrough soutenu par Henri II, roi d’Angleterre, et de son armée anglo-normande. Loin de lui la pensée qu’il venait de déclencher le plus grand bouleversement de l’histoire du pays : l’invasion anglo-normande de l’Irlande.

Waterford restera dans les mémoires comme l’endroit où le destin de l’Irlande fut scellé. Ce fut ici, dans la cathédrale toute proche, que le chef de l’armée anglo-normande, Richard de Clare, communément appelé Strongbow, épousa en 1170 la fille du roi de Leinster, princesse Aoife, après que son armée eut conquis Waterford.

Marriage of strongbow and aoife

Le Mariage de Strongbow et d’Aoife, Daniel Maclise (1854)

Ce ne fut non par amour ni pour sa beauté celtique que Strongbow épousa Aoife. La princesse ne représentait que le prix à payer pour l’aide de Strongbow. Adieu romance !

Grâce à son mariage dans la noblesse irlandaise, Strongbow allait contrôler un cinquième du territoire irlandais, offrant une solide présence sur l’île d’émeraude pour les rois et les reines d’Angleterre à venir. Déclarée ville royale en 1171, Waterford devint farouchement fidèle à la couronne anglaise.

Great Charter Roll, Musée d'Histoire médiévale de Waterford

Le lien avec la couronne anglaise était très présente au musée. Parmi les artefacts les plus précieux, on pouvait y découvrir le Great Charter Roll, un grand rouleau de parchemin qui avait magnifiquement conservé ses couleurs malgré les siècles. Long de quatre mètres et façonné à Waterford en 1373, on y observait les rois d’Angleterre.

On y trouvait également une magnifique épée d’apparat ainsi qu’un luxueux chapeau de velours rouge appelé “Cap of Maintenance”, offerts en 1536 par le roi Henry VIII (6 mariages, Anne Boleyn perdant sa tête ; ça vous rappelle quelque chose ?) au maire de Waterford. Le chapeau reste à ce jour la seule pièce de la garde-robe du roi à nous être parvenue. Le responsable : Cromwell et son nettoyage fanatique de printemps.

Cap of Maintenance, Musée d'Histoire médiévale de Waterford

Suivant la Rébellion irlandaise de 1641, le Parlement anglais envoya Oliver Cromwell sur l’île afin d’en regagner le contrôle. Il assiégea Waterford en 1649-50 mais la ville, contrairement au reste de l’Irlande, ne tomba pas.

“as terrible a day as this I have never marched in all my life”

– Oliver Cromwell (1649)

Consciente du danger, la ville catholique enterra en 1650 son trésor le plus sacré dans le sol de sa cathédrale médiévale. La ville ne put résister à un second siège 9 mois plus tard. Le trésor de Waterford fut néanmoins sauf.

Enterré pendant 123 ans et redécouvert lors de la démolition de la cathédrale, l’un des plus grands trésors de la fin de l’Europe médiévale devint la pièce maîtresse du Musée Médiéval de Waterford : des vêtements sacerdotaux cousus d’or, le seul ensemble d’habits ecclésiastiques médiévaux complet d’Europe du Nord à avoir survécu aux dommages du temps. Les vêtements du XVe siècle, en soie italienne de Florence et brodés à Bruges de motifs bibliques, étaient exposés dans une pièce sombre, scintillant de lumière sous l’éclairage de faisceaux lumineux. L’expérience ne pouvait être plus mystique.

MEDIEVAL MUSEUM


Entrée : 10€

Adresse : The Mall, Waterford

Conseil : Ne pas manquer la visite guidée (inclue dans le prix du billet) ; le guide à l’humour garanti est vraiment hors-pair !

The Bishop’s Palace | Plongez dans l’Irlande du 18e siècle

Le bâtiment le plus élégant de la ville se tenait à 50 mètres à peine du Musée Médiéval. Le Bishop’s Palace, ou Palais épiscopal, était un palais du XVIIIe siècle bâtie pour l’évêque anglican de la ville. Sa visite offrait la chance de plonger dans le Waterford de l’époque georgienne.

Palais épiscopal de Waterford

Alors que j’en contemplais la façade aux dimensions classiques et parfaitement proportionnées, je ne pouvais ignorer un sentiment de déjà-vu. Le guide allait mettre un terme à ma perplexité. L’architecte du Palais avait également dessiné Leinster House à Dublin, un ancien palais ducal qui abritait désormais le Parlement irlandais.

Passant le seuil du Palais, j’étais soudainement transporté dans l’Irlande du XVIIIe siècle. La plus grande collection au monde de verre de Waterford décorait la table de la luxueuse salle à manger, tandis qu’une étroite surveillance vidéo gardait un oeil sur la pièce la plus ancienne. Elle remontait à l’année de la Révolution française !

Salon du Palais épiscopal de Waterford

Les murs bleu pastel du salon étaient ornés de somptueux miroirs en bois doré. Dans la salle de musique, une antique harpe de concert également connue sous le nom de harpe à pédales attendait désespérément son prochain récital.

Croix de Laetitia Wyse Bonaparte, Palais épiscopal de Waterford

Mon côté patriotique fut soudainement saisi d’enthousiasme lorsque j’aperçus exposée dans la salle de musique une croix qui eût appartenu à Laetitia Wyse Bonaparte, nièce de l’empereur français. Elle avait épousé un riche catholique de Waterford et vécu dans la ville pendant un temps. La petite mais élégante croix noire avait été commandée par la mère de Napoléon suivant sa mort en 1821. Sur les 12 qui existaient alors, celle de Waterford était la seule à avoir survécu.

BISHOP’S PALACE


Entrée : 10€

Adresse : The Mall, Waterford

Conseil : Pour 15€ vous pouvez accéder à la fois au Musée Médiéval et au Palais épiscopal.

La Cristallerie de Waterford | Visitez les coulisses d’un art irlandais centenaire

En face du Palais épiscopal, un bâtiment en forme de boîte noire rectangulaire abritait le magasin étincelant de la Cristallerie de Waterford. À l’intérieur, la lumière se réfléchissait de manière si intense sur d’élégantes carafes, flûtes à champagne, lustres et autres créations de verre, que j’en étais aveuglé. La peur de laisser des traces de doigt sur le luxueux matériau m’incita à garder mes distances.

Cristallerie de Waterford

La tradition verrière de Waterford remontait à près de 200 ans. Comme mentionné plus haut, de magnifiques exemples de ce savoir-faire extraordinaire étaient exposés au Palais épiscopal. J’avais également été émerveillé par les magnifiques lustres de St Patrick’s Hall au château de Dublin, également faits de cristal de Waterford.

Soufflage de verre, Cristallerie de Waterford

Le plus divertissant fut la visite guidée des installations de production situées à côté du magasin. Marchant prudemment entre les lignes jaunes de sécurité, un guide (et son micro !) dirigeait les visiteurs le long des différentes étapes de création. Sous nos yeux, des vases et des bols prenaient forme sous les doigts affairés des artisans.

Ces hommes (et ces femmes !) engageaient chaleureusement la conversation avec les visiteurs curieux d’en savoir plus sur leur art. Parce que c’était un ART. Cinq ans de formation pour maîtriser l’art du soufflage. Des années d’apprentissage pour devenir un graveur accompli. Il s’agissait d’une carrière à vie qui exigeait un grand dévouement.

Créations de la Cristallerie de Waterford

C’est ce même dévouement qui conduisit la Cristallerie de Waterford vers la renommée internationale et sur le plateau télé de Ellen DeGeneres aux Etats-Unis ! Un jour, alors que je procrastinais devant mon écran (oui, cela arrive), l’animatrice de télévision, si populaire de l’autre côté de l’Atlantique, présentait à son public surexcité la pièce de récompense qui devait être présentée aux vainqueurs des prochains Oscars. Elle tenait entre ses mains la nouvelle création de la Cristallerie de Waterford, le résultat de 200 ans d’un savoir-faire irlandais dédié à produire uniquement le meilleur.

HOUSE OF WATERFORD CRYSTAL


Entrée : 13.50€ si vous réservez en ligne (10% de rabais)

Adresse : The Mall, Waterford

Conseil : N’ayez pas peur de poser des questions aux artisans pendant la visite. Mais ne faites rien tomber !

Comment organiser sa visite à Waterford

  • Irish Rail : consultez les horaires des trains ou achetez votre billet en ligne sur Irish Rail, la compagnie nationale ferroviaire. A Dublin, les départs se font depuis Heuston Station ; comptez un trajet de 2 heures environ.
  • Bus Eireann : souvent moins cher que le train, rejoignez Waterford en bus. Depuis Dublin, des départs fréquents ont lieu depuis la gare routière Busaras. Comptez 2h30 de trajet.
  • Booking.com : vous trouverez sur ce site de référence un large choix d’hôtels et de b&b. Réservez votre chambre en centre-ville pour accéder facilement aux visites et restaurants. Je recommande le Fitzwilton, un hôtel confortable à deux pas de la gare et à 10 minutes du Triangle Viking.
  • Hotels.com: mon site favori pour dénicher une chambre à bon prix.
  • Heymondo : besoin d’une assurance voyage ? On ne sait jamais ce qu’il peut arriver en chemin.
  • Lonely Planet: je suis un fan. Ne partez pas sans votre guide pour l’Irlande ! Commandez en ligne ici.

Vous aimerez peut-être :